• Twitter
  • Facebook
  • Google +

Trouble du comportement alimentaire

L’alimentation est une fonction vitale qui apporte les éléments nutritionnels indispensables, en quantité et en qualité, à une bonne santé. Cette dernière est physique mais aussi psychologique, affective et sociale. Il y a donc un équilibre à trouver entre des exigences personnelles, culturelles et métaboliques.

Si le taux d’incidence de l’anorexie mentale de l’adolescent et du jeune adulte reste stable, on constate une augmentation des conduites anorexiques chez l’enfant, parallèlement à des pratiques alimentaires chaotiques et une montée de l’obésité. Les troubles des comportements alimentaires sont fortement liés à l’adolescence.

L’anorexie mentale

L’anorexie mentale est une perturbation de la relation à l’alimentation, qui survient habituellement chez une adolescente ou une jeune femme, mais peut aussi survenir chez un adolescent ou un jeune homme (environ 1 garçon pour 10 filles), ou chez un enfant proche de la puberté. Elle est peu fréquente : 1 à 2 femmes pour mille en souffrent en France.

Les symptômes sont les suivants :

  • Perte de poids intentionnelle, induite et maintenue par le patient, associée à la peur de grossir et d’avoir un corps flasque.
  • Maintien d’un poids faible, en dessous des normes pour l’âge et la taille.
  • Dénutrition de gravité variable, s’accompagnant de modifications endocriniennes et métaboliques secondaires et de perturbations des fonctions physiologiques, notamment arrêt des règles (aménorrhée).
  • Restriction des choix alimentaires.
  • Pratique excessive d’exercices physiques.
  • Vomissements provoqués et utilisation de laxatifs, coupe-faims et diurétiques.

L’anorexie peut apparaître seule ou accompagnée d’épisodes de boulimie, associés à une sensation de perte de contrôle, de profond sentiment de culpabilité, de dépression et d’angoisse, suivis d’une purge des calories absorbées (vomissements, abus de laxatifs et de diurétiques).

La boulimie

Elle est fréquente dans les pays les plus développés. 1,5 % de la population féminine en souffrirait. Selon l’Organisation mondiale de la Santé, la boulimie est un syndrome caractérisé par :

  • des accès répétés d’absorption de grandes quantités de nourriture en peu de temps (hyperphagie) ;
  • une préoccupation excessive du contrôle du poids corporel, conduisant à une alternance d’hyperphagie et de vomissements ou d’utilisation de laxatifs.

Ce trouble comporte de nombreuses caractéristiques de l’anorexie mentale, par exemple une préoccupation excessive pour les formes corporelles et le poids. Les vomissements répétés peuvent provoquer des troubles physiques : inflammation des gencives, endommagement des dents, etc., voire rupture de l’estomac ou perforation de l’œsophage dans les cas les plus graves. Les personnes boulimiques ont souvent connu un épisode d’anorexie mentale, survenu quelques mois ou plusieurs années plus tôt.

Pour en savoir plus, consultez la page Alimentation du site du Psycom

Vidéos

Dernière modification le 06/08/2013

Haut de page
  • Twitter
  • Facebook
  • Google +