• Twitter
  • Facebook
  • Google +

La prématurité

Tout nouveau-né se caractérise par son "âge gestationnel" ou "terme", qui correspond à la durée de la grossesse. Depuis une vingtaine d'années, le nombre d'enfants nés avant terme n'a cessé d'augmenter en France et dans le monde. Les avancées en médecine et une meilleure prise en charge ont permis de donner à ces bébés de plus grandes chances de survie.

Les médecins parlent habituellement en semaines depuis la date des dernières règles (soit en semaines d'aménorrhée ou SA), alors que les familles parlent plutôt en mois de grossesse, qui correspondent au nombre de mois écoulés depuis la date présumée de la fécondation (soit 2 semaines de moins que le mode d'expression en SA). En dehors de la date des dernières règles - qui est parfois incertaine ou non connue - le meilleur moyen de dater précisément le début de la grossesse est l'échographie obstétricale précoce (avant 12 SA).

Un bébé est dit à terme lorsqu'il naît entre 37 et 41 semaines d’aménorrhée (SA). Avant 37 semaines d'aménorrhée, il est considéré comme prématuré. Dans la prématurité, on peut distinguer la prématurité moyenne ou modérée (de 33 à 37 SA), la grande prématurité (au-dessous de 33 SA), au sein de laquelle on peut distinguer la très grande prématurité (avant 28 SA), appelée aussi extrême prématurité.

Les maternités de niveau III assurent la prise en charge de la grande prématurité. Celles de niveau II assurent la prise en charge de la prématurité moyenne. La grande prématurité est ainsi l’une des raisons du transfert post-natal. Très souvent le bébé a besoin d’une assistance respiratoire.

Pour en savoir plus, consultez le dossier sur Le bébé prématuré du site officiel Perinat-France.org.

 

 

Site Perinat-France.org

Dernière modification le 07/04/2015

Haut de page
  • Twitter
  • Facebook
  • Google +