• Twitter
  • Facebook
  • Google +

Anxiété et phobies

L’anxiété est un état mental de trouble et d’agitation avec un sentiment d’insécurité indéfinissable, une peur sans objet. Quant à la phobie, c’est une peur irrationnelle spécifique, déclenchée par un objet ou une situation n’ayant pas en eux-mêmes de caractère dangereux. On estime que 12 % des Français ont souffert de troubles anxieux au cours de leur vie (source Ministère de la Santé).

Les troubles anxieux

Le trouble anxieux généralisé est un état d’anxiété permanente ou de soucis excessifs, durant au moins six mois. Cette anxiété n’est pas liée à un objet ou à une situation précise : c’est une inquiétude excessive de tous les moments de la vie quotidienne (vie professionnelle, familiale, affective, sociale). La personne éprouve des difficultés à contrôler cette inquiétude et une détresse importante. Cette anxiété généralisée a un fort retentissement sur la vie de la personne. Elle s’accompagne souvent d’un état dépressif.

L’attaque de panique est la survenue brutale d’une peur intense, d’un sentiment de mort, de catastrophe imminente, ou de perte de contrôle de soi. Cette peur intense apparaît dans des circonstances n’impliquant pas un risque vital pour la personne. Une attaque de panique dure environ trente minutes. L’évolution de l’attaque de panique dépend de la cause et du contexte.

Le trouble panique est la répétition d’attaques de panique de survenue spontanée, inattendue. Elle s’accompagne de la peur d’avoir peur.

Les phobies

Les phobies sont très fréquentes dans la vie psychique normale. Elles deviennent pathologiques par leur intensité et leur retentissement sur la vie de la personne. Les phobies s’accompagnent soit de conduites d’évitement de l’objet ou de la situation, soit de conduites qui rassurent (conduites « contraphobiques »). La personne a conscience du caractère absurde de sa peur.

Les phobies spécifiques sont très variées. Elles se définissent par la peur irraisonnée et intense d’animaux (souris, araignée), d’objets (couteaux, ciseaux, plumes, sang), des hauteurs (vide), des transports (avion, train, voiture), des lieux clos (claustrophobie), de l’eau, du noir, etc.

L’agoraphobie est une peur irraisonnée et intense des espaces découverts et de la foule, ou de toute situation dont on ne peut s’échapper facilement (être seul loin de son domicile, être sur un pont, etc.).

Les phobies sociales renvoient à une peur irraisonnée et intense des situations où l’on est exposé au regard d’autrui. Par exemple : peur de rougir, peur de trembler, de parler, de paraître, de manger ou de vomir en public, peur des examens, etc.

La dysmorphophobie est une préoccupation concernant un défaut imaginaire de l’apparence physique. Si un défaut physique est visible, la préoccupation est manifestement démesurée. Les gens qui en souffrent peuvent passer un temps considérable à examiner leur « défaut ».

Le trouble obsessionnel compulsif (TOC)

Le trouble obsessionnel compulsif toucherait environ 2 % de la population adulte. Le TOC s’accompagne souvent de peurs particulières qui envahissent la pensée en permanence et deviennent des craintes obsédantes. Ces craintes ont souvent un contenu agressif, pour soi ou pour autrui ; la personne lutte anxieusement pour les neutraliser. Par exemple, les compulsions sont des actes qui s’imposent à la personne de façon permanente, incontrôlable, obligatoire et répétitive. Ils ont un caractère magique et conjuratoire, absurde : compulsion à compter, suites de mots, rituels de vérification, de lavage, etc. Souvent l’entourage doit y participer pour garantir leur exécution et leur efficacité.

Pour en savoir plus, consultez la page "Troubles anxieux" du site du Psycom  

Vidéos

Dernière modification le 06/08/2013

Haut de page
  • Twitter
  • Facebook
  • Google +