Aller au contenu
Trouver un établissement


L'accompagnement du handicap

L’accompagnement du handicap fait intervenir différents acteurs selon l’âge de la personne, la sévérité du handicap dont elle souffre, le type de besoin qu’elle éprouve… Il peut avoir lieu à l’hôpital, dans des établissements d’accueil spécifiques, ou à domicile.

Le rôle de l'hôpital


L’hôpital constitue un lieu particulier pour les personnes handicapées : elles le fréquentent plus souvent que les personnes valides et, surtout, c’est fréquemment à l’hôpital que le handicap apparaît ou qu’il est révélé à la personne.

La charte « Hôpital et Handicap »

En 2002, la Fédération hospitalière de France (FHF) et le Comité d'entente des associations représentatives de personnes handicapées et de parents d'enfants handicapés ont signé la charte Hôpital et Handicap afin de « rendre davantage effectif le droit fondamental aux soins pour les personnes handicapées ». Ce document vise plusieurs objectifs :

  • mieux répondre aux besoins de soins, favoriser le développement et l'accès aux nouvelles thérapeutiques ou dispositifs permettant de prévenir ou de compenser le handicap ;
  • assurer un accueil spécifique de qualité ;
  • réaffirmer les droits à l'accessibilité des locaux, à l'information et à la prévention ;
  • renforcer la continuité de la prise en charge entre tous les acteurs du secteur sanitaire et du secteur médicosocial.

Un accueil adapté

Améliorer l'accueil des personnes handicapées à l’hôpital passe par une approche individualisée. Encore faut-il bien connaître la personne au moment où elle arrive, voire quelques jours avant afin de préparer sa venue. Une fiche de liaison - à remplir par la personne handicapée, les parents ou l'entourage - permet de récupérer toutes les informations utiles pour un accueil personnalisé : comment dormez-vous ? Quel type de lit ? Avez-vous peur du noir ? Faut-il prévoir une lumière allumée la nuit ? La présence d'un parent est-elle indispensable ? Si vous ne pouvez pas parler, par quels signes exprimez-vous la douleur ?... Un exemple de fiche de liaison sur le site de l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris

L'accompagnement à domicile

Rester à domicile est aujourd’hui plus facile pour les personnes handicapées, qui peuvent bénéficier de nombreuses aides techniques et humaines – en particulier dans le cadre du plan de compensation élaboré au moment de la demande de Prestation de compensation du handicap. Les services de soins infirmiers à domicile (SSIAD) assurent les soins quotidiens nécessaires à certaines personnes chez elles. L’hospitalisation à domicile, alternative au séjour à l’hôpital en cas de maladie, se développe également. Enfin, il existe différents services d’éducation pour les enfants handicapés assurant un soutien scolaire à domicile.

Les aides à domicile

Les aides à domicile font partie intégrante du droit à compensation, et peuvent être subventionnées dans le cadre du plan de compensation du handicap. On distingue les aides humaines, les aides techniques, et les aides animalières.

  • Les aides techniques permettent d’aménager le domicile d’une personne afin qu’elle y soit le plus autonome possible : rampe d’accès, baignoire aménagée, volets électriques, etc. Elles désignent également l’appareillage permettant de gagner en autonomie. La Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA), en partenariat avec la Fondation Garches, le Cerah (ministère de la Défense), et Hacavie, a mis en ligne une base de données des aides techniques, classées selon leur type d’utilisation (prendre soin de soi, se déplacer, communiquer, effectuer des tâches domestiques, etc.).



Les services de soins infirmiers à domicile (SSIAD)

Les SSIAD sont destinés aux personnes âgées de plus de 60 ans malades et en perte d’autonomie, ou aux personnes de moins de 60 ans présentant un handicap ou souffrant d’une maladie chronique invalidante. Ils favorisent le maintien à domicile des patients en leur procurant les soins infirmiers et d’hygiène générale ainsi qu’un accompagnement pour les actes essentiels de la vie.

L’hospitalisation à domicile (HAD)

L’hospitalisation à domicile est une solution transitoire, qui peut soit faire suite à une hospitalisation, soit s’y substituer. Elle permet d'assurer au domicile du patient des soins médicaux et paramédicaux importants, pour une période limitée mais renouvelable en fonction de l'évolution de son état de santé. Généraliste et polyvalente, la structure d'HAD intervient auprès de patients de tous âges et atteints d'une maladie grave, aiguë (maladie passagère qui survient de manière brutale) ou chronique. Elle dispense des prestations comparables à celles des hôpitaux : soins médicaux et paramédicaux complexes, continus et fréquents. Elle doit également être en mesure de répondre à une urgence vitale.

L'admission est soumise à une prescription médicale et à l'accord explicite du patient. Un médecin rattaché à la structure d'HAD coordonne la prise en charge, en lien avec l'hôpital et le médecin traitant. L'HAD dispense ainsi une offre globale de soins au domicile du malade et représente une alternative à l’hospitalisation, à la fois sur le plan médical et logistique.

Pour plus d’informations sur la HAD, consultez notre rubrique « l’hospitalisation – l’hospitalisation à domicile ».

Les services d’éducation

Les enfants handicapés peuvent recevoir un soutien à l’intégration scolaire dans l’établissement dans lequel ils sont inscrits. Par ailleurs, lorsqu’ils ne sont pas en mesure d’étudier en milieu scolaire ordinaire, ils peuvent bénéficier à domicile de services d’éducation spéciale assurant soutien scolaire et aide à l’acquisition de l’autonomie :

  • Les services d’éducation spéciale et de soins à domicile (SESSAD) sont destinés aux enfants souffrant de déficience intellectuelle ou motrice. Ils s’adressent également aux enfants souffrant de troubles du comportement. Les SESSAD interviennent à domicile, mais aussi à l’école et à la crèche. Ils sont composés d’une équipe pluridisciplinaire comportant professionnels médicaux et paramédicaux, assistant de service social, personnel éducatif. Ils proposent en particulier un accompagnement précoce des enfants de moins de six ans et une aide au développement psychomoteur.
  • Les services de soins et d’aide à domicile (SSAD) s’adressent aux enfants souffrant d’un polyhandicap associant une déficience motrice et une déficience mentale sévère.
  • Les services de soutien à l’éducation familiale et à l’intégration scolaire (SSEFIS) sont destinés aux enfants de plus de trois ans souffrant d’une déficience auditive grave. Ils les accompagnent dans leur scolarité en proposant soutien individuel, accompagnement pédagogique, thérapeutique et éducatif. Ils interviennent principalement en établissement scolaire.
  • Les services d’aide à l’acquisition de l’autonomie et à l’intégration scolaire (SAAAIS) s’adressent aux enfants de plus de trois ans souffrant d’une déficience visuelle grave. Ils proposent un suivi médical, un soutien pédagogique, un accompagnement de la famille, etc.

Pour plus de renseignements sur tous ces services, s’adresser à la Maison départementale des personnes handicapées.

 

Les services labellisés Cap’Handéo

Créée en 2007 par les associations, fédérations et unions nationales du handicap, l'enseigne Handéo s'engage à structurer et accroître l'offre de services à domicile en faveur des personnes en situation de handicap, de façon à constituer un réseau national de prestataires qualifiés, aptes à répondre aux besoins d'accompagnement les plus spécifiques.

Handéo est à l’origine de Cap’Handéo, premier label handicapS des services à la personne. Ce label vise à améliorer la qualité des services et assure :

• la sécurisation des prestations (le remplacement de l’intervenant indisponible dans l’heure qui suit par exemple) ;

• l’adaptation des services (des prestations assurées de 6H à 23H) ;

• des services réalisés par des intervenants mieux formés aux spécificités handicap ;

• des enquêtes de satisfaction régulières auprès des utilisateurs.

Pour consulter l’annuaire national des services labellisés Cap’Handéo : http://www.handeo.fr/caphandeo/annuaire.

L'accompagnement par des établissements et des services adaptés

Du fait de la sévérité de leur handicap, certaines personnes handicapées ne peuvent rester à domicile. Il existe différents types de structures et services adaptés aux besoins des enfants et des adultes.

Les lieux d’accueil pour les enfants

Les établissements d’éducation spéciale accueillent des enfants et des adolescents, et assurent une prise en charge éducative, pédagogique et thérapeutique. Ils sont organisés différemment selon les enseignements dispensés, et proposent des modalités d’accueil variées (internat, externat, placement familial, etc.). Ils peuvent être publics ou privés à but non lucratif.

  • Les instituts médico-éducatifs (IME) accueillent des enfants et des adolescents déficients intellectuels. Ils regroupent les anciens instituts médico-pédagogiques (IMP), pour les enfants de 3 à 14 ans, et instituts médico-professionnels (IMPro) pour les adolescents de plus de 14 ans.
  • Les instituts thérapeutiques, éducatifs et pédagogiques (ITEP) accueillent des enfants et adolescents présentant des troubles du comportement importants, sans déficience intellectuelle. L’enseignement est dispensé soit sur place, soit en intégration dans des établissements scolaires ordinaires.
  • Les instituts d’éducation motrice (IEM) accueillent des enfants présentant une déficience motrice importante entraînant une forte restriction de leur autonomie.
  • Les centres d’accueil familial spécialisé (CAFS) ont pour but de mettre à la disposition des enfants ou adolescents un environnement psychologique, éducatif et affectif complémentaire de celui qu’ils peuvent trouver dans leur propre entourage. Ils sont composés de familles d’accueil agréées. Ils ne peuvent être créés et gérés que par des centres médico-psycho-pédagogiques, des centres d’action médico-sociale précoce ou des instituts médico-éducatifs.
  • Il existe également des établissements d’enseignement pour déficients visuels et auditifs, tels que l’Institut national des jeunes aveugles et les Instituts nationaux des jeunes sourds.

Les lieux d’accueil pour les adultes

Il existe deux types de structures d’accueil pour les adultes handicapés : les établissements de travail protégé, et les établissements d’hébergement.

Les établissements de travail protégé sont destinés aux personnes qui ne peuvent travailler en milieu ordinaire : ce sont les établissements et services d’aide par le travail (ESAT), dans lesquels les personnes exercent une activité professionnelle et bénéficient de conditions de travail aménagées, ainsi que d’un soutien social et éducatif. L’orientation en ESAT se fait sur décision de la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées. Les ESAT peuvent être publics ou privés.

Les entreprises adaptées (EA), quant à elles, relèvent du milieu de travail ordinaire, ce qui signifie qu’elles bénéficient de l’ensemble des dispositifs du secteur privé. Elles se caractérisent par le fait qu’elles emploient majoritairement des travailleurs handicapés, qui ont le statut de salarié.

Les établissements d’hébergement pour adultes handicapés peuvent accueillir des personnes à temps plein ou à la journée :

  • les foyers d’accueil médicalisés (FAM) accueillent des personnes lourdement handicapées, ou polyhandicapées, qui ont besoin d’une aide pour la plupart des actes essentiels de la vie quotidienne. Elles y reçoivent des soins constants et y bénéficient d’un suivi médical permanent ;
  • les maisons d’accueil spécialisées (MAS) accueillent des personnes souffrant d’un handicap moteur ou somatique grave, d’un handicap intellectuel profond, ou de handicaps associés, et qui ne peuvent accomplir seules les actes essentiels de la vie quotidienne. Les personnes hébergées dans les MAS bénéficient de soins quotidiens non intensifs, et d’activités d’animation et d’occupation ;
  • les foyers de vie et les foyers occupationnels accueillent à la journée ou à temps complet des personnes qui ne sont pas en mesure d’exercer une activité professionnelle, y compris en milieu protégé, mais qui disposent d’une certaine autonomie physique ou intellectuelle.

Pour plus de renseignements sur toutes ces structures, s’adresser à la Maison départementale des personnes handicapées.

Les services adaptés

Service d’éducation spécialisée et de soins à domicile - SESSAD

Le Service d’éducation spécialisée et de soins à domicile, complémentaire du CAMSP, est autorisé à intervenir ponctuellement auprès d’enfants de moins de 6 ans avec un suivi possible au-delà s’ils justifient d’un soutien en milieu scolaire. L’intervention du SESSAD nécessite une autorisation préalable de la Commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées (CDAPH) qui évalue la correspondance entre les difficultés de l’enfant et l’agrément du service.

Il peut intervenir au domicile familial et dans les différents lieux de vie de l’enfant (crèches, école…).

Missions :

  • Accompagnement précoce de l’enfant dans son développement psychomoteur, la préparation des moyens médicaux, paramédicaux et psychosociaux adaptés ;
  • Le soutien à la scolarisation et à l’acquisition de l’autonomie ;
  • Le conseil et l’aide à la famille.

Dans les premiers mois, l’équipe du SESSAD s’attache à nouer des relations avec la famille, à contacter les professionnels qui interviendront, à réaliser des bilans psychologique, psychomoteur ou orthophonique dont la synthèse permettra de préciser le projet de travail pour l’enfant, discuté avec la famille. Le suivi est assuré par des entretiens réguliers avec les parents et l’enfant et le contenu adaptable en fonction de l’évolution de l’enfant.

La CDAPH délivre les autorisations d’accompagnement de l’enfant par le SESSAD et émet des propositions d’orientation à sa sortie.

 

Chaque SESSAD est spécialisé par catégorie de handicap et porte des appellations différentes :

  • SAFEP (Service d’accompagnement familial et d’éducation précoce) => pour les enfants de 0 à 3 ans quelque soit leur degré de surdité ;
  • SSEFIS (Service de soutien à l’éducation familiale et à l’intégration scolaire) => pour les enfants, adolescents et jeunes adultes sourds ou mal entendants ;
  • SAAAIS (Service d’aide à l’acquisition de l’autonomie et à l’intégration scolaire) => pour les enfants et adolescents déficients visuels.

Trouvez le SESSAD près de chez vous

Service d'accompagnement à la vie sociale - SAVS

Les SAVS est un service qui s’adresse aux adultes handicapés qu’ils aient ou non la qualité de travailleur handicapé et qui possèdent un degré d’autonomie suffisant.

Il propose à la personne concernée un accompagnement adapté dans le but de lui faciliter son intégration dans le milieu social.

Les missions sont orientées vers :

  • L’accompagnement et aide au sein du domicile ;
  • L’intégration dans le milieu socioculturel ;
  • Le soutien aux familles et création de liens sociaux ;
  • L’accompagnement vers les services de soins.

Les prestations offertes peuvent être, par exemple :

  • Aide psychologique (solitude, déprime…) ;
  • Accès à la citoyenneté ;
  • Permanence d’écoute ;
  • Maintien sur le lieu de vie avec possibilité d’améliorer les conditions d’habitat ;
  • Aide à la gestion du temps libre et des loisirs.

Elles sont délivrées au domicile de la personne ainsi que dans tous les lieux où s’exercent ses activités sociales, de formation, y compris scolaires et universitaires, et ses activités professionnelles, en milieu ordinaire ou protégé, ainsi que, le cas échéant, dans les locaux du service.

Bénéficiaires : personnes reconnues handicapées bénéficiant d’une orientation notifiée par la Commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées (CDAPH), quelle que soit la nature du handicap, hormis les handicaps lourds ou non stabilisés, âgées de 18 à 60 ans, adhérant volontairement à l’accompagnement.

Service d'accompagnement médico-social pour adulte handicapé - SAMSAH

Les SAMSAH s'adressent à des personnes qui ont besoin de soins réguliers et d'un accompagnement médical et paramédical.

Outre leur mission d'intégration sociale et professionnelle affectée également aux SAVS, ces services dispensent et coordonnent des soins médicaux et paramédicaux à domicile et/ou en milieu ordinaire, ou offrent un accompagnement favorisant l'accès aux soins.

Leurs prestations sont réalisées par une équipe pluridisciplinaire conforme à celle des SAVS, qui est complétée par des auxiliaires médicaux, des aides-soignants et éventuellement un médecin.

Les soins délivrés par le SAMSAH sont pris en charge par l'Assurance Maladie.

Le site Les Forces du Handicap propose une présentation des différentes modalités d’accueil selon les tranches d’âge :