• Twitter
  • Facebook
  • Google +
Actualités 22/04/2014

Favoriser l’accès aux soins gynécologiques des femmes handicapées

[FEHAP] - Les femmes en situation de handicap vont se voir faciliter l’accès aux soins gynécologiques dans le cadre d’un projet porté par la Fondation hospitalière Sainte-Marie et l’Institut Mutualiste Montsouris (Paris). À partir de cette expérience, il s’agit de former les personnels à la problématique de l’accès aux soins des femmes handicapées, promouvoir des programmes d’éducation à la santé et à la sexualité, dépister des pathologies spécifiques et organiser un suivi.
Un projet à reproduire absolument !

Parmi les principes énoncés par la Convention de l’ONU relative aux droits des personnes handicapées, signée et ratifiée par la France, ainsi que par la déclaration de Madrid sur la non-discrimination des personnes en situation de handicap, le droit à une prise en charge médicale adaptée, à l’accès aux soins, ainsi que l’obligation de former les professionnels de santé à une prise en charge adaptée des personnes en situation de handicap apparaissent comme des piliers.

Cinq ans après la ratification de cette convention, qu’en est-il, en France, de la prise en charge gynécologique de la femme en situation de handicap ?

Seules 10% des femmes handicapées ont un suivi gynécologique !

En matière de suivi gynécologique et/ou obstétrical, les problèmes d’accès aux soins sont importants.

Ainsi, l’accessibilité des établissements recevant du public (loi de 2005) n’a guère fait évoluer l’accessibilité des maternités ou des cabinets de gynécologie. Depuis 2006, sur la base des données recueillies depuis six ans à la consultation « Parentalité Handicap » de l’Institut mutualiste Montsouris (IMM), il a été estimé que seulement 10 % des femmes en situation de handicap moteur avaient un suivi gynécologique. Ces données viennent confirmer l’absence apparente, en dehors de rares initiatives isolées, de structures de prise en charge gynécologique standardisée et adaptée à ces patientes.

Une consultation accessible et adaptée

La Fondation hospitalière Sainte-Marie, gestionnaire du SAPPH (Service d’accompagnement à la parentalité des personnes handicapées) et l’IMM où aura lieu la consultation (locaux, table d’examen adaptés…), proposent d’ouvrir une unité de gynécologie destinée à des femmes handicapées. Cette unité proposerait une activité de consultation, mais aussi un travail de construction d’un réseau de prise en charge adaptée sur le territoire francilien.

Cette activité est adossée à un projet de recherche/action soutenu par la Fondation Paul-Bennetot.

 

Cette initiative fait partie des lauréats des Trophées de l’innovation 2013 de la Fédération des établissements hospitaliers et d’aide à la personne privés non lucratifs (FEHAP).

 

Visionnez la vidéo de la FEHAP présentant ce projet d’unité de gynécologie destinée à des femmes handicapées.

 

Photo : Béatrice Idiard-Chamois, sage-femme, et l’une des patientes de sa consultation « Parentalité Handicap moteur et sensoriel », Institut Mutualiste Montsouris.

 

Consultez notre dossier sur le Handicap

 

Lire aussi :

Mise en accessibilité : un délai supplémentaire de 9 ans au maximum

Le rapport Jacob encourage la formation au handicap des acteurs du sanitaire et du médicosocial

« De toutes nos forces » : quand le défi sportif transcende le handicap

« Hors normes » : mobilisation en faveur du handisport

Une structure parisienne accompagne le handicap intellectuel à l’heure de la retraite

Journée mondiale de la trisomie 21 : une vidéo touchante et des témoignages contre la stigmatisation

.

Haut de page
  • Twitter
  • Facebook
  • Google +