• Twitter
  • Facebook
  • Google +
Actualités 09/03/2012

Une Unité cognitivo-comportementale pour retrouver un peu de sérénité


[hopital.fr] Le CHU de Nancy vient d'ouvrir une Unité Cognitivo-Comportementale (UCC) où les personnes en proie à de l’agitation séjournent quatre semaines environ, encadrées par une équipe de professionnels. Stimulé à travers des temps d'échange ou des activités, le patient reprend confiance en lui, ce qui lui permet de réintégrer son domicile ou sa maison de retraite plus apaisé.

Depuis novembre 2011, l'UCC du CHU de Nancy accueille 11 patients atteints de troubles cognitifs et présentant des troubles du comportement, qu'il s'agisse de pathologies cérébrales ou neurodégénératives. Le choix d'une hospitalisation en UCC s'appuie sur le constat du mal-être des personnes présentant des troubles cognitifs sur leur lieu de vie.   

Une admission réfléchie

Les patients sont d’abord adressés au Centre mémoire de Ressources et de Recherche (CMRR) par leur médecin pour que le diagnostic soit posé. Leurs capacités sont ensuite évaluées au cours d'une consultation de pré-admission. Un projet est alors établi qui comporte éventuellement une hospitalisation à l'UCC pour une durée moyenne de 4 semaines. Avant d'intégrer l'Unité, une fiche de recueil des habitudes de vie du patient et de ses activités est remplie par la neuropsychologue, afin que le programme d'activités soit le plus adapté possible.

Un mois bien structuré

Au cours de la première semaine d'hospitalisation, le patient est évalué et ses réactions prises en compte pour définir le projet de soin. L'équipe de soins essaie de trouver ce que le patient aime ou sait encore faire. Les deux semaines suivantes sont centrées sur le soin, avec des ateliers de réhabilitation cognitive encadrés par l'équipe spécialisée pluridisciplinaire et des ateliers occupationnels animés par l'équipe soignante. La dernière semaine est centrée sur la préparation de la sortie et la communication des observations aux aidants familiaux et/ou professionnels.

Du projet de soin au projet de vie

Le psychiatre élabore, avec l'ensemble de l'équipe, un projet de vie qui comporte un volet social.  Ainsi, les 11 patients accueillis rejoignent parfois les personnes prises en charge en Soins de Suite et Réadaptation (SSR) pour des animations. De même, le service a inité des ateliers trans-générationnels visant à préserver et renforcer les liens de la personne malade avec ses proches.  

Haut de page
  • Twitter
  • Facebook
  • Google +