• Twitter
  • Facebook
  • Google +
Actualités 30/01/2019

Une Première mondiale dans le traitement des valves cardiaques

Pour la première fois au monde en novembre 2018, l’équipe médico-chirurgicale de l’Institut Cœur Poumon du CHU de Lille spécialisée dans la prise en charge des maladies cardiaques, dirigée par le Pr Eric Van Belle (cardiologue interventionnel) et le Dr Thomas Modine (chirurgien cardiaque) a réalisé le remplacement d’une
valve cardiaque mitrale sans ouverture du thorax ni du cœur

C'est en effet en passant par les voies naturelles à partir d’une simple ponction dans une veine de la jambe de la patiente, que cette valve a été implantée à travers un cathéter, sans besoin d’arrêter le cœur. Une technique mini-invasive qui a permis un rétablissement très rapide de cette patiente.

L'objectif de cette intervention était de corriger une défaillance sévère de fonctionnement de la valve mitrale, une valve indispensable au fonctionnement du cœur, chez une patiente qui présentait un risque opératoire trop élevé pour subir une chirurgie conventionnelle à thorax ouvert. Cette prouesse médicale a été rendue possible par l'utilisation d’une nouvelle génération de valve mitrale spécialement conçue à cet effet (valve Céphéa).

Cette innovation pratiquée par les équipes du CHU de Lille représente donc un réel espoir pour les personnes souffrant d'une insuffisance de la valve mitrale (insuffisance cardiaque) pour lesquelles aucun des traitements à disposition actuellement n’est efficace et présentant un risque trop élevé pour prétendre à une chirurgie conventionnelle. Elle pourrait ainsi à l'avenir bénéficier à de nombreux patients.

Cette intervention innovante a été réalisée avec la participation de membres de l’équipe de cardiologique pédiatrique (Pr Godart), d'anesthésie (Dr Brandt) et d’imagerie (Dr Pontana, Dr Coisne) du CHU de Lille.

Qu'est-ce que l'insuffisance mitrale ?

L’insuffisance (ou fuite) mitrale est la maladie des valves cardiaques la plus fréquente. Elle est responsable d’insuffisance cardiaque, c’est à dire un essoufflement au moindre effort très invalidant, et de l’apparition d’œdèmes dans les jambes. Elle peut apparaître avec l’âge ou être la séquelle d’une maladie cardiaque antérieure comme un infarctus du myocarde.
Jusqu’alors, le seul traitement chirurgical existant consistait à ouvrir le thorax pour réparer la valve, ou la remplacer par une prothèse.

Haut de page
  • Twitter
  • Facebook
  • Google +