• Twitter
  • Facebook
  • Google +
Actualités 17/06/2013

Un observatoire national va accompagner les centres spécialisés de l'obésité

Consultation d'une personne souffrant d'obésité
[Hospimedia] - Deux ans après l'identification de 37 centres spécialisés pour la prise en charge de l'obésité dans le cadre du Programme national nutrition santé 2011-2015, la DGOS organise dans une instruction publiée le 11 juin la création d'un observatoire national des Centres spécialisés de l'obésité (oNCSO) pour accompagner cette structuration de l'offre de soins.

Partagé entre la DGOS, les CSO et les ARS, cet observatoire va recueillir auprès des établissements de santé avant le 1er juillet, des indicateurs d'activité, de fonctionnement et d'équipement afin d'évaluer et accompagner les missions de chaque centre. Les données saisies feront l'objet de synthèses à partir de l'automne prochain présentant un état des lieux des centres. Elles seront ensuite renseignées dans un rapport annuel afin de proposer une restitution des informations, un annuaire ou encore des statistiques avec comparatifs.

L'instruction prévoit également les conditions d'élaboration d'un schéma d'organisation des transports sanitaires bariatriques de manière à proposer un accès aux soins adapté aux personnes obèses en fonction de leur état de gravité. Un montant de 25 190 euros a d'ailleurs été attribué aux établissements dans la première circulaire tarifaire 2013 pour financer ces transports, rappelle la DGOS. "Les conditions de transport sanitaire des personnes atteintes d'obésité massive ne garantissent pas toujours un transport digne et sûr, induisent des retards à l'admission hospitalière en situation d'urgence et des prologations de séjours". Il s'agit donc d'organiser à l'échelle régionale un état des lieux d'ici l'automne des moyens existants en matière de transport sanitaire et de produire une cartographie régionale afin de dimensionner le besoin du transport. Informés sur les équipements disponibles, les professionnels de santé pourront alors assurer 24h/24 et 7j/7 une prise en charge des situations d'obésité extrêmes. En outre, cela permettra d'établir de nouvelles collaborations entre les CSO et les transporteurs (SAMU, SMUR, transports privés...).

Logo HOSPIMEDIA

Article de Lina Tchalabi publié le 12/06/2013 sur www.hospimedia.fr 

Haut de page
  • Twitter
  • Facebook
  • Google +