• Twitter
  • Facebook
  • Google +
Actualités 02/05/2012

Un nouveau plan pour développer les greffes


[hopital.fr] A l'occasion de la 7e semaine internationale de mobilisation pour le don de moelle osseuse, Nora Berra, secrétaire d'Etat chargée de la Santé, a annoncé le lancement du plan Greffe 2012-2016, afin de donner une nouvelle dynamique au don d'organes.

En 2010, près de 14.000 personnes étaient en attente d'une greffe en France. Or seules 4.700 d'entre elles ont pu en bénéficier, soit un peu plus d'un tiers. La mise en place d'un premier plan Greffe avait permis une croissance d'environ 50% de ces chiffres entre 2000 et 2008. Ainsi, les greffes de reins étaient passées de 1.900 à 3.000 par an. Cependant, ce mouvement tend à s'essouffler. Par ailleurs, les besoins augmentent - une conséquence du vieillissement de la population et de l'augmentation des indications médicales de la greffe.

C'est pourquoi le ministre de la Santé, Roselyne Bachelot-Narquin, a demandé dès juin 2011 à l'Agence de la biomédecine (ABM) - qui a repris les missions de l'Etablissement français des greffes - de "mener une réflexion collective" sur le sujet.

Le résultat, fruit d'une collaboration avec la direction générale de la santé (DGS) et la direction générale de l'offre de soins (DGOS), est un nouveau plan d'actions, regroupant quatre objectifs prioritaires. Il vise ainsi à "augmenter le nombre de greffes d'organes et de tissus réalisés à partir de donneurs décédés", avec pour objectif une croissance annuelle de 5%, pour aboutir à 5.700 opérations en 2015. Il prévoit également de "favoriser le développement des greffes de reins à partir de donneurs vivants", ou encore d'accroître le nombre ainsi que la qualité des prélèvements et des greffes de cellules utilisées pour traiter les maladies du sang - les leucémies, par exemple. Enfin, il devrait contribuer au développement de réseaux de soins dédiés au suivi médical à long terme des patients et des donneurs.
L'Agence de la biomédecine est chargée de la mise en œuvre du plan, en collaboration avec tous les acteurs de la santé.

Haut de page
  • Twitter
  • Facebook
  • Google +