• Twitter
  • Facebook
  • Google +
Actualités 14/03/2012

Un colloque et une enquête sur la participation des usagers


[hopital.fr] A l’occasion du 10e anniversaire de la loi Kouchner sur le droit des patients, a été co-organisé par la Fédération hospitalière de France (FHF) et la Fédération des établissements hospitaliers et d’aide à la personne privés non lucratifs (Fehap) un colloque sur la participation des usagers en établissement de santé. Présentation des résultats de l’enquête qui a servi de support à la réflexion.

Participation aux instances, création de maisons ou d’espaces des usagers, regroupement dans des comités d’usagers, implication dans des programmes d’éducation thérapeutique… les usagers se font de plus en plus actifs dans l’amélioration des prises en charge réalisées dans les établissements de santé, que ce soit au niveau individuel ou collectif.

Mais quelle connaissance ces derniers ont-ils vraiment des différents partenariats possibles avec les professionnels des établissements de santé ? Réponse dans l’enquête réalisée de novembre 2011 à janvier auprès de représentants d’usagers (RU)*.

  • Plus de 80 % des répondants déclarent avoir des contacts réguliers avec la personne en charge des relations avec les usagers, personne qui, la plupart du temps, est rattachée à la direction générale ;
  • 73 % des répondants ont affirmé que les usagers pouvaient les joindre directement mais, dans la moitié des cas seulement, grâce à un contact personnel

Concernant la participation des RU aux instances ou aux groupes de travail,

  • ¼ des RU titulaires déclarent ne pas participer au Conseil de surveillance ;
  • Dans 85 % des cas, deux RU titulaires participent à la Commission des relations avec les usagers et de la qualité de la prise en charge (CRUQPC) mais un tiers des RU n’a pas connaissance du texte de chaque réclamation dans son intégralité ;
  • 80 % des répondants disent participer à des groupes de travail (groupes d’auto-évaluation, etc.).

Seuls 33 % des RU ont des contacts réguliers avec les associations des usagers en dehors des réunions de la CRUQPC alors qu’ils étaient 28 % en 2009. Dernier enseignement fort de l’enquête, 29 % des répondants ont signalé qu’il existait un lieu de permanence des associations d’usagers  dans l’établissement animé par des associations d’usagers contre 21 % en 2009. Si les Maisons ou Espaces des usagers sont souhaités – ils sont conseillés par une circulaire ministérielle de 2006 –, ils restent finalement encore peu développés.

*212 RU ont répondu au questionnaire. La moitié est RU dans un établissement public.

Pour en savoir plus sur le sujet, consultez notre dossier intitulé « La représentation des usagers et le respect des droits ».

Haut de page
  • Twitter
  • Facebook
  • Google +