• Twitter
  • Facebook
  • Google +
Actualités 29/04/2014

SOS Médecins débarque à l'hôpital de Fontainebleau

[La République de Seine-et-Marne] - C’est nouveau : SOS Médecins possède un point fixe à l’hôpital. Un partenariat innovant qui va rendre de fiers services aux patients, souvent désemparés par le manque de médecins. Explications.

Trouver une consultation chez un médecin généraliste hors des heures de bureaux relève trop souvent du casse-tête. C’est particulièrement vrai en Seine-et-Marne, très mauvais élève français en terme de désertification médicale. Avec 1.274 habitants par médecin généraliste, l’INSEE situe même la Seine-et-Marne au 95e rang des départements français, loin derrière le Gers ou la Charente Maritime.

Dans le sud du département, la situation est d’autant plus inquiétante que la permanence des soins n’est pas assurée : « 25 % des départs en retraite ne sont pas remplacés, nous dit le président de Sos Médecins Brie-Sénart-Melun-Fontainebleau Jean-Michel Brévier. D’ici deux ans, ce sera une vraie catastrophe ».

A 2 pas des urgences

C’est ainsi que l’idée de mettre en place à l’hôpital de Fontainebleau une unité de lieu de prise en charge a fait son chemin. « Il y a deux ans quand on a commencé à soumettre l’idée, c’était encore compliqué. Les mentalités ont bien évolué et nous constatons une adhésion à ce projet ». Depuis janvier, l’association SOS Médecins a donc son centre de consultations au sein de l’hôpital, à deux pas des urgences. Mine de rien, c’est une petite révolution qui va changer la vie des patients : « Nous avions déjà un centre rue Grande qui fonctionne bien, avec en moyenne 15 consultations par jour. Avec ce partenariat, on va pouvoir répondre à une vraie demande et résoudre une difficulté très importante ». Ainsi, dans 33 communes du « secteur de Fontainebleau », on pourra ainsi consulter à l’hôpital ou recevoir la visite d’un médecin à domicile selon les cas.

Lire la suite sur le site de La République de Seine-et-Marne.

 

Lire aussi :

Des conseils avisés pour ne pas atterrir aux urgences !

Alors voilà. Les 1001 vies des urgences : du blog au livre

L’appel au 15 et après ?

Les Européens apprécieraient le 112... s'ils le connaissaient

Haut de page
  • Twitter
  • Facebook
  • Google +