• Twitter
  • Facebook
  • Google +
Actualités 14/01/2014

Lancement d'une campagne pour lutter contre le cancer du col de l'utérus

Consultation d'une femme
[Hopital.fr] - En amont de la Semaine européenne de prévention et dépistage du cancer du col de l’utérus (du 19 au 25 janvier), l’Institut national du cancer (INCa) et le ministère des Affaires sociales et de la Santé lancent une nouvelle campagne pour rappeler l’importance du frottis cervico-utérin.

Responsable de plus de 1 000 décès par an, le cancer du col de l’utérus pourrait être quasiment éliminé grâce au frottis et à la vaccination contre le virus HPV.

Une information à mieux faire connaître aux femmes

La vaccination et le frottis restent aujourd’hui insuffisants en France. En effet, moins de 30 % des jeunes filles sont correctement vaccinées et près de 40 % des femmes ne réalisent pas de frottis régulièrement, faute de suivi gynécologique – notamment les femmes de 50 à 65 ans ou celles qui habitent dans certains départements à faible densité de médecins.

L’hôpital également concerné

La campagne cible les femmes de 25 à 65 ans ainsi que les professionnels de santé. Si 9 frottis sur 10 sont réalisés par les gynécologues, il peut aussi l’être par le médecin traitant ou par une sage-femme.

De plus, l’examen peut être réalisé dans de nombreux lieux de soins comme, par exemple, en centre hospitalier ou en libéral. C’est pourquoi l’hôpital a tout son rôle à jouer dans ce dispositif, en diffusant le plus largement possible l’information afin de sensibiliser ses patientes.

Une campagne interactive

L’INCa et le ministère des Affaires sociales et de la Santé diffuseront, du 11 au 28 janvier, une campagne radio et des documents d’information. L’objectif est de rappeler aux femmes l’importance du frottis tous les 3 ans et quels sont les professionnels de santé vers lesquels se tourner pour le réaliser.

Un dispositif interactif est prévu pour les professionnels de santé. Les médecins généralistes seront informés de la campagne de l'INCa sur le dépistage du cancer du col de l'utérus par l'intermédiaire des logiciels d'aide à la pratique dont ils disposent dans leur cabinet. Pendant tout le mois de janvier, un message – dans une fenêtre « pop up » – s'affichera sur leur ordinateur dès lors que le médecin consultera le dossier d'une patiente âgée de 25 à 65 ans pour lui rappeler que cette dernière est concernée par le dépistage et l’inviter à engager le dialogue avec elle sur ce sujet.

 

Pour en savoir plus : site de l’INCa et/ou consultez notre dossier sur le cancer.

Pour écouter et relayer le spot radio, cliquez ici

Haut de page
  • Twitter
  • Facebook
  • Google +