• Twitter
  • Facebook
  • Google +
Actualités 23/01/2014

« La chirurgie ambulatoire implique une organisation irréprochable »

[Hopital.fr] - L'Association Française de Chirurgie Ambulatoire (AFCA) organise la 4e édition de la Journée nationale de chirurgie ambulatoire, le 23 janvier 2014. A cette occasion, le Pr Corinne Vons, présidente de l’AFCA et chirurgien digestif et général à l’hôpital Jean-Verdier (AP-HP), répond aux questions d’Hopital.fr.

Hopital.fr : Quelles opérations sont réalisables aujourd’hui en chirurgie ambulatoire ?

Pr C. V. : Rappelons que ce mode de prise en charge permettant de raccourcir votre hospitalisation pour une intervention chirurgicale à une seule journée (moins de 12 heures) nécessite une unité dédiée et une organisation bien spécifique. De plus en plus d’établissements de santé mettent en place cette organisation, chacun à son propre rythme. Il y a 15 ans, certaines équipes médicales ont commencé à la pratiquer pour des interventions relativement « mineures », la cataracte, les extractions dentaires (dents de sagesse), la cure de varices, les arthroscopies, la cure des hernies. Puis progressivement l’ablation de la vésicule biliaire, certaines interventions gynécologiques, le traitement de ligament du genou, de pathologie de la main, de l’épaule, sont devenues fréquemment réalisées en ambulatoire. Et certains établissements de soins commencent à pratiquer des interventions plus audacieuses encore, comme l’ablation du côlon ou du lobe du poumon pour cancer, l’appendicectomie, la pose d’une prothèse de genou et/ou de hanche, d’un by-pass pour les personnes obèses…    

 

Hopital.fr : La sécurité des soins est-elle assurée pour le patient ?

Pr C. V. : La chirurgie ambulatoire est aussi sûre, voire plus sûre, que la chirurgie en hospitalisation classique. Car elle implique une organisation irréprochable, basée sur la gestion des risques, la maîtrise des suites opératoires et l’information du patient. Quand il part le soir, le patient marche, n’a pas de nausées et sa douleur est contrôlée. Il a traversé un « chemin clinique » parfaitement défini, que les personnels ont vérifié étape par étape. Ses consignes post-opératoires et prescriptions de médicaments sont claires, et l’unité de chirurgie ambulatoire est joignable 24h/24h.

 

Hopital.fr : Avez-vous mesuré la satisfaction de vos patients opérés en ambulatoire ?

Pr C. V. : A Jean-Verdier, 85% des patients se déclarent satisfaits après l’intervention, et moins de 1 % sont finalement hospitalisés pour la nuit (imprévu, récupération incomplète de l’anesthésie…). Ils apprécient de rentrer chez eux, mais aussi d’être informés des suites et de toute complication lors de la consultation pré-opératoire. Les 15% restants sont inquiets à l’idée de quitter l’hôpital, d’où l’importance de bien expliquer les choses.     

 

Propos recueillis par Catherine Holué

Site de l’AFCA : http://chirurgie-ambulatoire.org/

 

Sur le même sujet :

Chirurgie : le « fast-track » technique de récupération rapide pour un séjour encore plus court

Un programme d'action pour développer la chirurgie ambulatoire

Haut de page
  • Twitter
  • Facebook
  • Google +