• Twitter
  • Facebook
  • Google +
Actualités 04/07/2008

L'Académie de médecine recommande un dépistage généralisé de la surdité en maternité



[APM] L'Académie nationale de médecine a recommandé mercredi un dépistage généralisé de la surdité chez les nouveau-nés à la maternité, à condition de respecter plusieurs conditions.

L'institution prend ainsi position sur cette question après un avis défavorable du Comité consultatif national d'éthique (CCNE) rendu en janvier (cf dépêche APM COLAA002).

L'académie recommande "qu'un dépistage généralisé de la surdité soit réalisé par une des deux méthodes reconnues (...) dans la maternité lors de la période néonatale précoce (entre zéro et huit jours, soit au cours de l'hospitalisation originelle, soit lors d'une consultation dans ce délai de huit jours en cas de sortie précoce de l'établissement)".

Trois conditions sont cependant à respecter: une information systématique doit être donnée aux parents pendant la période de grossesse sur le rôle de l'audition dans l'apprentissage du langage de l'enfant et sur la nécessité d'une vigilance soutenue sur l'état de l'audition pendant toute l'enfance; les acteurs du dépistage doivent avoir reçu une formation "non seulement d'ordre technique mais aussi d'ordre psychologique concernant l'information à donner aux parents"; une articulation entre les responsables du dépistage fait à la maternité et les responsables de la prise en charge des enfants pouvant présenter un déficit auditif doit être organisée.

L'académie insiste aussi sur la nécessité de créer "un registre national des surdités de l'enfant portant des données épidémiologiques sur les modalités de prise en charge et le suivi".

L'institution estime que "seul le dépistage à la maternité s'avère réaliste" puisque "les expériences de dépistage de la surdité plusieurs semaines après la sortie de la maternité [ont] montré des taux de 'perdus de vue' proche de 50%".

Elle souligne que le programme expérimental (en voie de publication) de dépistage néonatal de la surdité en maternité, financé par la Caisse nationale d'assurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS) et portant sur 155.328 nouveau-nés, a prouvé la faisabilité du dépistage néonatal de la surdité en maternité.

Les deux méthodes reconnues pour le dépistage néonatal de la surdité sont les Oto émissions acoustiques ou Potentiels évoqués auditifs automatisés, rappelle-t-on.

Les pouvoirs publics envisagent depuis plusieurs années la mise en place d'un dépistage de la surdité sur tous les nouveau-nés dès la naissance pour remédier notamment à la détection jugée trop tardive (16 mois en moyenne) de ce trouble chez les enfants, rappelle-t-on.

Plusieurs organismes comme la Haute autorité de santé (HAS) et l'Inserm se sont prononcés pour la mise en place d'un dépistage systématique chez les nouveau-nés et une expérimentation a été engagée en ce sens dans six villes françaises.

logo APM (Agence de Presse Médicale)

PARIS, 2 juillet 2008 (APM)

co/eh/APM polsan
redaction@apmnews.com

Haut de page
  • Twitter
  • Facebook
  • Google +