• Twitter
  • Facebook
  • Google +
Actualités 05/12/2013

***** (3 notes)

Greffe rénale : le CHRU de Montpellier lance un appel aux donneurs vivants

[hopital.fr] - C’est dans le cadre de sa pratique de la greffe de rein que le Centre Hospitalier Régional et Universitaire (CHRU) de Montpellier soutient et relaie la campagne d’information nationale de l’Agence de la biomédecine sur la greffe et le don de rein à partir d’un donneur vivant.

L’augmentation régulière des besoins des patients en Insuffisance Rénale Chronique Terminale (IRCT) incite à promouvoir toutes les sources possibles de greffons rénaux. S’appuyant sur le « Plan Greffe 2012-2016 » annoncé par le Gouvernement, l’Agence de la biomédecine a ainsi lancé sa campagne sur la greffe et le don de rein du vivant.

Pourquoi la greffe rénale a besoin de donneurs vivants ?

En 2012, en France parmi 13 329 candidats à une greffe rénale, seuls 3 044 ont été greffés. Chaque année, le nombre de greffes rénales est inférieur au nombre de nouveaux malades inscrits sur la liste d’attente. Le développement de la greffe à partir de donneurs vivants s’impose alors comme une nécessité.

Or, ce type de greffe reste encore méconnu dans l’Hexagone. Alors que la greffe rénale à partir d’un donneur vivant est une pratique couramment pratiquée aux Etats-Unis ou aux Pays-Bas, elle reste, dans l’Hexagone, une solution proposée par certaines équipes médicales seulement et est, parfois, ignorée des patients ou de leurs proches. Or, lorsqu’elle est possible, elle constitue souvent le meilleur traitement de l’insuffisance rénale terminale.

14 greffes rénales de donneurs vivants au CHRU de Montpellier en 2012

En 2012, 130 greffes rénales issues de donneurs décédés et 14 greffes rénales issues de donneurs vivants ont été réalisées au CHRU de Montpellier. Sur sa liste d'attente, 320 personnes sont encore en attente d’une greffe rénale et sont contraints de passer 12 à 15 heures par semaine en centre de dialyse. Les délais d’attente pour recevoir une greffe peuvent aller jusqu’à plusieurs années.

C’est pourquoi le département de néphrologie/transplantation et la coordination des prélèvements d’organes du CHRU ont décidé d’appuyer l’appel lancé par l’Agence de la biomédecine afin d’informer et d’encourager ce type de don.

 

Pour en savoir plus, consultez notre dossier sur le don d’organes et greffes

Haut de page
  • Twitter
  • Facebook
  • Google +