• Twitter
  • Facebook
  • Google +
Actualités 25/06/2010

150 auxiliaires de puériculture formés chaque année


[emploipublic.fr] Le Centre de formation des apprentis (CFA) du Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT) vient d’ouvrir les inscriptions aux épreuves de sélection, qui vont permettre de constituer sa sixième promotion d’apprentis au métier d’auxiliaire de puériculture. Les épreuves se dérouleront en septembre 2010 pour une rentrée en janvier 2011.

“Le CFA a été créé le 1er janvier 2008 suite à une étude réalisée au niveau régional, qui soulignait à la fois le déficit de personnels qualifiés dans les structures d’accueil petite enfance des collectivités territoriales et l’insuffisance de l’offre de formation, rappelle Valérie Paumier-Bancel, directrice du CFA. Pour pallier ce déficit, le CNFPT a mis en place, avec l’accord du conseil régional, une voie d’apprentissage pour accéder au métier d’auxiliaire de puériculture.”

La formation est gratuite pour les apprentis et sanctionnée par le diplôme d’Etat d’auxiliaire de puériculture (DEAP). Le CFA met en relation les apprentis avec les collectivités territoriales susceptibles de les accueillir en contrat d’apprentissage, et assure ensuite la gestion des contrats et le suivi de leur déroulement. Il coordonne les enseignements théoriques et cliniques dispensés dans ses écoles situées à Issy-les-Moulineaux (92), Vitry-sur-Seine (94) et Montreuil (93).

“Aujourd’hui, nous sommes sur un rythme moyen de 150 auxiliaires formés chaque année, ce qui correspond aux besoins, souligne Valérie Paumier-Bancel. En raison de notre spécificité, nous proposons un module supplémentaire de 35 h consacré à l’exercice du métier dans la territoriale, et nous les préparons au concours correspondant à leur cadre d’emploi.” Un moyen de fidéliser les futurs diplômés qui ne sont liés à la FPT par aucune clause d’engagement, même si, en moyenne, la plupart font le choix d’y rester.

Le CFA des métiers territoriaux vient de lancer une étude pour développer l’apprentissage dans d’autres secteurs, en particulier le secteur technique. “Nous nous orientons vers des métiers qui sont, soit en tension, soit des métiers pour lesquels l’offre de formation n’est pas adaptée à l’exercice en collectivité territoriale”, précise Valérie Paumier-Bancel.

Possibilité de télécharger le dossier d’inscription aux épreuves de sélection.

Emploipublic.fr

Article paru le 6/06/2010 sur emploipublic.fr

Haut de page
  • Twitter
  • Facebook
  • Google +