• Twitter
  • Facebook
  • Google +
Les métiers administratifs, logistiques et techniques

Ingénieur hospitalier

L’ingénieur hospitalier exerce ses fonctions dans les domaines de l’ingénierie, de l’architecture, de l’informatique, ou dans tout autre domaine à caractère technique et scientifique entrant dans les missions des établissements de santé.

Vidéos

Missions

Dans son domaine de compétence, l'ingénieur hospitalier coordonne les activités qui concourent à la réalisation des objectifs arrêtés par le directeur de l’établissement :

  • il réalise les études préalables et met au point les projets;
  • il élabore et gère les programmes dont il conduit la réalisation;
  • il participe aux choix, à l’installation et la mise en œuvre des équipements;
  • il assure la maintenance des matériels et l’entretien des bâtiments;
  • il dirige les personnels placés sous leur autorité.

Formation

Le métier d’ingénieur hospitalier est accessible à partir de formations de Bac+2 à Bac+4 dans le domaine scientifique, technique ou industriel, complétées par une expérience professionnelle ayant permis d’acquérir la méthodologie et les connaissances techniques. L’accès est possible par promotion interne ou mobilité externe, souvent avec une formation continue. Les diplômes des écoles d’ingénieurs ou de troisième cycle d’enseignement supérieur sont généralement requis. Le recrutement s’effectue au niveau du doctorat pour les spécialisations  « pointues ». 

Carrière

Les rémunérations sont comprises, au 1er janvier 2015, entre 1 615 € brut mensuels en début de carrière et 5 000 € brut mensuels (hors prime de service annuelle), selon le type d’employeur hospitalier. 

Dans la fonction publique hospitalière, le corps des ingénieurs comprend quatre grades.

Renseignements complémentaires

  

Pour en savoir plus: le portail des métiers du ministère de la santé

Haut de page
  • Twitter
  • Facebook
  • Google +