• Mail
  • Twitter
  • Facebook
  • Google +
Pathologies 07/04/2015

Troubles de l’audition

homme jeune avec appareil auditif

Bien souvent, les personnes souffrant de déficience auditive sont peu informées des solutions qui peuvent être apportées à leur audition ou n'ont pas le réflexe d'aller consulter un professionnel. Ce dossier vise à donner des éléments de réponse.

Le mécanisme de l’audition

Les sons et le système auditif

Les sons sont caractérisés par leur niveau et leur fréquence.

Le niveau ou intensité donne la sensation de son faible et de son fort ; il est mesuré en décibels (dB). En dessous de 0 décibel, seuil de l’audition humaine, la perception est impossible, tandis qu’au dessus de 120 décibels, le son est douloureux et nocif pour l’oreille. La plupart des sons de l’environnement sont compris entre 30 et 90 décibels. A chaque fois que le son augmente de 10 décibels, il est perçu deux fois plus fort.

Voici quelques exemples d’intensité de son :

  • des chuchotements ont une intensité de 25 à 35 dB ;
  • une conversation a une intensité de 55 à 75 dB ;
  • un concert peut avoir une intensité de 110 dB.

La fréquence, elle, donne la sensation de son grave et de son aigu ; c’est le nombre de vibrations par seconde ; elle s’exprime en hertz (Hz).  La fréquence du son est exprimée en Hertz (Hz). L’oreille humaine peut entendre des sons compris entre 20 et 20 000 Hz. Au-dessous de 20 Hz, ce sont des infrasons, au-dessus de 20 000 Hz, ce sont des ultrasons.

Le système auditif est l’organe de l’audition. Il comprend l’oreille et une partie nerveuse complexe, dont le fonctionnement est mal connu, appelée système auditif central.

L’oreille

Elle est composée de trois parties :

  • l’oreille externe qui capte les sons au niveau du pavillon et les amène jusqu’au tympan par le conduit auditif. 
  • l’oreille moyenne qui a un rôle de transmission ; par l’intermédiaire de la chaîne des osselets, elle transporte les vibrations du tympan à l’oreille interne.
  • l’oreille interne renferme à la fois l’organe de l’équilibre, le labyrinthe, et la cochlée qui est l’organe de l’audition. Celle-ci abrite les cellules sensorielles ou cellules ciliées qui transforment le son en influx nerveux, transmis au cerveau par le nerf auditif.

La presbyacousie

Symptômes de la presbyacousie

La presbyacousie s’installe progressivement. Les premiers symptômes sont une difficulté à entendre les sons aigus (comme le bruit d'une sonnerie). Ensuite, il devient difficile de comprendre les paroles des autres en milieu bruyant. Au stade avancé, seules les voix fortes peuvent être perçues.

Comment évalue-t-on la presbyacousie ?

La presbyacousie est mesurée lors d’un test audiométrique, à l’aide d’un appareil appelé audiogramme. Celui-ci permet de savoir quelle est la perte auditive aux différentes fréquences.
L’audiogramme permet de savoir quelles fréquences de sons (Hertz) la personne entend, et à quelle intensité (décibels).

Dans la presbyacousie, ce sont d’abord les sons aux fréquences les plus élevées, c’est-à-dire les sons les plus aigus, qui ne sont plus entendus. La perte auditive est considérée comme légère entre 20 et 40 décibels, et moyenne de 40 à 70 décibels.

Prévention et prise en charge de la presbyacousie

A l’heure actuelle, il n’existe pas de mesures permettant de prévenir la presbyacousie. En revanche, une prise en charge précoce des troubles à l’aide d’un appareil auditif permet de limiter la gêne ressentie.

Il existe deux types d’appareils auditifs :

  • les contours d’oreille sont portés sur le pavillon (rebord de l’oreille), et reliés au conduit auditif par un tube et un embout ;
  • les appareils intra-auriculaires sont entièrement logés dans le conduit auditif.

Les appareils auditifs n’agissent pas sur l’oreille, mais sur le son, qu’ils amplifient.

Les acouphènes

Symptômes des acouphènes

La sensation de bruit peut être entendue de manière intermittente ou continue et peut s’accompagner d’hyperacousie (intolérance aux bruits). Des troubles peuvent être associés aux acouphènes comme l’hypertension, les troubles métaboliques ou hormonaux, l’anxiété ou la dépression.

Quelle prise en charge pour les acouphènes ?

Le médecin traitant oriente vers un spécialiste, un ORL pour un contrôle de l’audition et une élimination des causes les plus graves d’acouphènes. L’ORL apprend informe aussi sur les techniques de mise à distance (habituation) des acouphènes.

Vidéos

Haut de page
  • Mail
  • Twitter
  • Facebook
  • Google +