Aller au contenu
Trouver un établissement


Autonomie

Premiers résultats de l’enquête Handicap-Santé 2008

24.2.2010

[hopital.fr] L’Insee et la Drees ont réalisé en 2008 une enquête « Handicap Santé », destinée à évaluer le degré d’autonomie des adultes et des personnes âgées vivant à domicile. Elle prend en compte les incapacités rencontrées au quotidien ainsi que l’environnement social et physique dans lequel évoluent les personnes. Les premiers résultats viennent d’être publiés : en voici les principales conclusions.

La quasi-totalité des personnes de 20 à 39 ans sont autonomes, mais 0,5 % d’entre elles sont fortement dépendantes. Il s’agit majoritairement d’hommes, et de personnes ayant une reconnaissance officielle d’un handicap (sept sur dix).

La perte d’autonomie modérée concerne 5,8 % des personnes de 40 à 59 ans, dont deux tiers de femmes. 0,9 % de cette classe d’âge est dépendante, ce qui représente 156 000 personnes.

Chez les 60-79 ans, on constate une augmentation de la perte d’autonomie modérée : elle touche 13,7 % d’entre eux, soit 1,4 millions d’individus, dont une grande majorité de femmes. La perte d’autonomie se caractérise principalement par des difficultés motrices dans les membres inférieurs et une gêne aux articulations. Seules 0,6 % des personnes de cette classe d’âge, soit 61 000 personnes, sont fortement dépendantes : elles ont au moins une limitation motrice absolue et au moins une restriction totale d’activité.

Enfin, près de 60 % des personnes de plus de 80 ans vivant à domicile sont relativement autonomes, soit 1,5 million de personnes. Un quart souffre de perte d’autonomie modérée, 11,2 % sont dépendantes (277 000 personnes) et 2,5 % sont fortement dépendantes.

Ces résultats correspondent au nombre de personnes recevant une aide destinée à compenser la perte d’autonomie, en particulier l’allocation personnalisée d’autonomie.

Pour plus de détails sur l’enquête Handicap et Santé et ses premières conclusions, consultez le dernier numéro d’Études et Résultats (Drees).

Méthode d'enquête

Les enquêtés étaient interrogés sur leurs éventuelles limitations fonctionnelles pour :

  • des actes faisant appel à des fonctions physiques : marcher, monter/descendre les escaliers, se pencher, lever le bras, porter un sac, voir, entendre… ;
  • des actes faisant appel à fonctions cognitives : orientation, mémoire, compréhension, concentration, apprentissage.

Parallèlement, le questionnaire d’enquête abordait plusieurs domaines d’activité :

  • les activités essentielles de la vie quotidienne : manger, boire, se lever, se coucher, s’asseoir, se servir des toilettes, s’habiller, se déshabiller, couper sa nourriture ;
  • les activités « instrumentales » de la vie quotidienne : faire les courses, préparer le repas, faire le ménage, sortir du logement, utiliser un moyen de transport…

De l’autonomie à la dépendance

A partir de ces éléments, quatre groupes de personnes ont pu être identifiés selon leur degré d’autonomie :

  • les personnes autonomes, qui ne rencontrent généralement pas de difficulté dans la vie quotidienne ;
  • les personnes en situation d’autonomie modérée, qui éprouvent des difficultés motrices et cognitives mais n’ont pas de restriction absolue pour les activités essentielles du quotidien ;
  • les personnes dépendantes présentent en plus de ces limitations des difficultés pour accomplir certaines activités essentielles de la vie quotidienne ;
  • les personnes fortement dépendantes rencontrent des difficultés majeures dans tous les domaines.


Bookmark and Share